Akiyuki nosaka grave of the fireflies novel pdf

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour akiyuki nosaka grave of the fireflies novel pdf d’autres modèles. Seita et Setsuko partent habiter chez une tante éloignée.

Un temps accueillante, la tante traite progressivement les deux enfants comme des fardeaux. Aussi, Seita et Setsuko partent et se réfugient dans un abri désaffecté. Seita se met alors à voler de la nourriture, mais se fait prendre par un fermier. De retour à l’abri avec de la nourriture, il ne parvient pas à sauver Setsuko d’une mort lente et atroce. Après l’avoir incinérée et mis ses cendres dans la boîte à bonbon que Seita avait offerte à Setsuko juste avant de quitter leur maison, et qui fut le rare plaisir culinaire de Setsuko durant leurs mésaventures, il se laisse à son tour dépérir jusqu’à sa mort dans une gare, dépeinte au début du film avant un long flash-back. Les esprits des deux enfants, réunis, contemplent le Kōbe moderne. Seita : jeune garçon de 14 ans, il se voit dans l’obligation de s’occuper seul de sa petite sœur, Setsuko.

Malgré tous ses efforts et son amour pour elle, il se révélera trop jeune pour la sauver des horreurs de la guerre. Setsuko : petite sœur de Seita, elle garde un caractère enfantin typique de ses 4 ans. Mais elle comprend beaucoup de choses, y compris ce qu’on veut lui cacher. Elle est très attachée à son frère. Face à la malnutrition, elle ne peut résister et s’éteint, paisiblement. La tante : elle recueille les enfants à la mort de leur mère. Au début affectueuse, la difficulté de nourrir deux enfants aura raison de sa bonne volonté.

Ses critiques incessantes finiront par pousser Seita et Setsuko à partir et à s’installer seuls. La mère : elle semble douce. Comme elle est cardiaque, Seita a tendance à la protéger. Elle mourra dans les heures suivant le bombardement de Kobe. Le policier : c’est le seul adulte qui sera compréhensif vis-à-vis du comportement de Seita.

Ce passage nécessite une référence. L’un des points les plus importants dans cette œuvre est le réalisme. Bien que dessinés, les décors sont crédibles. Dès le début, la reconstitution d’un bombardement sur Kobe, dans des décors d’une précision hallucinante, installe un réalisme quasi documentaire.